samedi 3 septembre 2016

«Les mains anonymes» [Carnet de mise en scène]


Avec ce projet (qui sera présenté par le Théâtre 100 Masques du 2 au 11 novembre 2016, à la Salle Murdock), je reviens à une forme que j'apprécie particulièrement: le monologue... cette parole qui doit remplir l'espace scénique à partir d'un unique émetteur. J'aime l'incontournable cheminement de la pensée qu'impose ce cadre. J'aime l'impressionnant exercice que représente le genre pour la mémoire, au corps, à la présence.

Et j'aime aussi l'ambiguïté que traîne une telle énonciation: si l'interprète s'adresse au spectateur, la figure en scène, elle, dans son flux de paroles, s'adresse à qui? Voix intérieure? Voix directe? Comme s'inscrit le principe de l'interlocuteur? Comme se définit-il? Les pistes sont nombreuses. 

Comme auteur, je pense aussi que cette forme donne un résultat plus intime, plus personnel. Beaucoup moins marqué par la fiction, le personnage. 

Maintenant, le travail de création commencera sous peu. Cette matière doit passer du papier à la scène et la forme monologique sèmera assurément ses écueils...

Aucun commentaire: