mercredi 15 juin 2016

«Spread your wings»


Spread your wings. C'est la locution (toute anglophone que je n'ai pas vraiment comprise sur le coup) qu'on m'a servi samedi dernier, au cours d'une rencontre amicale (par quelqu'un de la grand'ville) pour me dire que je devrais exporter mon travail, ma pratique. Bref, que je devrais faire preuve de plus d'ambition et sortir du Saguenay. 

Cette vocation de rayonnement (dans le sens physique du terme), je ne l'ai pas vraiment. Pas que je souffre d'un manque de confiance ni par fausse humilité. Juste par une profonde envie de m'inscrire ici et de faire ma part dans la construction d'une identité culturelle forte régionale. (Même si certains jours, le doute s'insinue...)

Bien sûr, je ne dédaignerai jamais les offres venues de l'extérieur (comme des contrats) ou les opportunités de sorties (voire même des offres d'emplois). Certains défis méritent d'être relevés... mais mon temps et mes énergies, au jour le jour, se déploient sur un territoire, dans un milieu viable, qui n'est pas une sous-culture.

Si mon travail pouvait être valable ailleurs, il l'est tout autant ici.

Je ne me sens pas confiné au Saguenay. Je ne suis pas prisonnier. Je ne suis pas en attente de projets. Je ne suis pas riche - c'est vrai... - mais je gagne quand même ma vie - et parfois bien! - qu'avec le seul théâtre (et toutes autres tâches connexes). Enfin, je ne cours pas cette reconnaissance de l'extérieur (bien que je ne la rejette pas). Je n'ai pas à courir après elle. Si elle a à advenir, elle adviendra... même dans une région éloignée.

Aucun commentaire: