mercredi 1 juin 2016

Farces médiévales [Carnet de mise en scène]


Nous entreprenons, aujourd'hui, un nouveau bloc de répétitions.

Les trois farces sont maintenant placées dans une première ébauche de mise en scène. Le tout est, bien sûr, grossièrement défini. Une esquisse.

Le tâtonnement dans l'espace, la fragilité du texte et le manque d'assurance remplacent, pour le moment, la théâtralité et l'aisance. Maintenant, il faut poursuivre dans la recherche des personnages, dans la quête de la précision (des intentions, des réactions, des gestes et des mouvements), dans l'exploration des possibilités scéniques.

Les écueils sont les mêmes que dans bien des comédies: le sacro-saint rythme (la ligne est si mince entre le trop vite et le trop lent, entre la bonne réaction et la mauvaise) et l'engagement (souvent avec réticence) dans le ridicule du personnage...

C'est un peu comme un gâteau d'anniversaire: la base est faite... maintenant, il reste à rendre le tout attrayant, surprenant, amusant! Et aussi, trouver comment l'enchaînement de ces trois textes pourra se faire! Mais une chose à la fois...

(Pendant ce temps, les costumes arrivent morceau par morceau et les accessoires sortent peu à peu de l'atelier!)

Aucun commentaire: