lundi 2 mai 2016

La présences des femmes sur scènes... à Québec

Que des femmes soient sur scène et jouent des personnages nous semble aller de soi... Et pourtant. Il y eût tant de ces époques où celles-ci n'avaient pas le droit d'y monter... Ici même, au Québec, s'installa une tradition théâtrale toute masculine (particulièrement sous le règne de Monseigneur Bourget qui pourfendait la promiscuité des sexes)... 

Au point où un témoin, M. Jacques Auger (dans la revue mensuelle La nouvelle France, dont il est directeur, en mai 1881) affirme que ce tabou n'a été brisé... que le 22 avril 1853 (!), alors qu'était donnée la première représentation de L'Abbé de l'Épée (qu'on peut lire ici) un drame émouvant de Bouilly (plus d'informations ici):


Québec n'avait-elle jamais eu de femmes sur ses scènes auparavant? Je l'ignore, en fait... bien que je sache que de tous temps, de nombreuses règles de conduite interdisaient aux dames de se faire comédienne...

Ce même Auger, décrit, dans une édition ultérieure de la même revue, la façon dont on organisait les pièces dans les théâtre de société (à la mode à la fin du XVIIIième et au début du XIXième siècle) et, du coup, fait encore référence au fait que les femmes étaient excluses:



Quelle perte pour les publics de l'époque... 

Aucun commentaire: