dimanche 21 février 2016

Un premier ministre dramaturge


L'histoire du théâtre de langue française au Canada s'honore de compter parmi ses auteurs dramatiques un premier ministre de la province du Québec, l'hon. F.-G. Marchand, qui dirigea le parti libéral à la Législature de 1897 à 1900. Il écrivit quatre comédies: Fatenville, Erreur n'est pas Compte, Un bonheur en attire un autre et Les Faux Brillants. (Tiré de 350 ans de théâtre au Canada Français de Jean Béraud.)

Cette dernière pièce, sa plus importante, a été écrite quelques années avant le début de son mandat, en 1885. Elle raconte les tribulations d'un homme, petit bourgeois du Québec, trop heureux de marier sa fille à un (faux) aristocrate européen et de s'élever au-dessus d'un peuple qui, au dix-neuvième siècle, est vraisemblablement né pour un petit pain... Un vaudeville...

En 1977, Jean-Claude Germain, tout aussi auteur dramatique, a ressorti l'oeuvre de ses boules à mites et a présenté, au Théâtre d'Aujourd'hui, la pièce Les Faux Brillants de Félix-Gabriel Marchand. Paraphrase. Et l'oeuvre marche toujours!

Par ailleurs, si un jour, quelqu'un met la main sur une pièce écrite par Charest, Marois, Landry ou un autre premier ministre, je suis preneur! C'est si agréable, un politicien qui se mêle de théâtre!


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Intéressant Dario merci!
Moi j'ai déjà vue notre député Sylvain Gaudreault participer à une nuit de poésie.