lundi 31 août 2015

Un Traité bien canadien

Joseph Quesnel

En 1805, un émigré français, Joseph Quesnel (il y a ici une courte biographie), qui se démarquera dans une pratique théâtrale qui n'en finit plus d'essayer de poindre en ces années avec une pièce de théâtre (L'Anglomanie ou le dîner à l'angloise) et un opéra-comique (Colas et Colinette), écrira (en vers, comme tout bon ouvrage du genre!) un Traité de l'Art Dramatique destiné aux amateurs de Québec qu'il fait bon lire aujourd'hui pour tenter de s'imaginer le jeu de l'époque: 

Vous qui, novice encor dans les jeux de Thalie,
Voulez avec succès jouer la comédie,
Agréez qu'en ces vers ma muse, sans façon,
Vous donne sur cet art une utile leçon.
[...]
L'art de représenter n'est point un jeu folâtre,
Il faut du jugement pour briller au théâtre;
Et tel qui quelquefois se croit un bon acteur
Ne fait qu'à ses dépens rire le spectateur.
Acteur, pour réussir voici la règle sûre:
Observez, imitez, copiez la nature;
Examinez surtout quelles impressions
Produisent sur les traits toutes les passions.
Afin, selon le cas, qu'en votre personnage,
Vous puissiez sur cela mouler votre visage.
[...]
Acteurs, pour conserver toujours l'illusion,
À ce précepte-ci faites attention:
Tout le temps qu'un acteur est présent sur la scène,
Il doit être attentif et toujours en haleine;
Toujours à l'Action il faut qu'il prenne part,
Et la marque de geste ainsi que du regard.
[...]
Fuyez en prononçant toute affectation
Et parlez comme on parle en conversation.
[...]
Le langage affecté ne peut plaire à personne;
Mais rien n'est plus choquant qu'un acteur qui gasconne
Et qui, croyant briller, fait ridiculement
Sonner chaque syllabe avec un ton pédant;
C'est d'un acteur sans goût le défaut ordinaire.
Ne donnez pas pourtant dans un excès contraire,
Et gardez-vous encor, pour avoir plus tôt fait
De réciter un rôle ainsi qu'un chapelet.
[...]
Pure et chaste en ses goûts, de l'aimable Thalie
Gardez-vous de jamais blesser la modestie;
C'est en vain dans leurs jeux que d'indiscrets acteurs
Se flattent d'amuser en corrompant les moeurs;
Si d'un trop libre auteur vous choisissez l'ouvrage,
Des endroits mal sonnants il faut rayer la page;
Mais pour mieux faire encore, et si vous m'en croyez,
Faites choix des auteurs décents et châtiés. 

Il y a, dans ces quelques strophes (tirées du 350 ans de théâtre au Canada français de Jean Béraud) plusieurs passages intéressants... et je me demande bien à quoi pourrait ressembler, aujourd'hui, avec la diversité des pratiques, un tel Traité...

Aucun commentaire: