vendredi 7 août 2015

«Triple Sec»... du théâtre d'été à Roberval


Je suis allé voir, hier soir, l'une des dernières représentations de Triple Sec présenté par le Théâtre du 2X4 (qui en est à sa seconde saison à Roberval). Un (bon) texte de Maxime Champagne, mis en scène par Jean Belzil-Gascon. 

D'emblée, il faut saluer la volonté de cette troupe, menée par Benoît Arcand, originaire de la place (et fils de Gervais Arcand, comédien bien connu du Théâtre Mic Mac... troupe qui soutient aussi la venue de ces jeunes) de repartir une tradition de théâtre d'été dans ce coin de la région. Parce que oui, il s'agit de théâtre d'été, dans la plus pure tradition de ce qui se fait dans le genre (sans pour autant que ce soit convenu). 

Une histoire rocambolesque, truffée de quiproquos, jetant en scène des personnages névrosés aux prises avec des questionnements existentiels minés qui par leur ego, qui par celui des autres, qui par les situations. Une intrigue bien ficelée, en deux parties (bon... une comparaison entre les deux parties sera inévitable... même si, en général, elles se valent l'une l'autre), qui évite généralement les mièvreries pour dresser un univers décapant mêlant dialogues acerbes et apartés. 

Mais la véritable force de ce spectacle reste la distribution. Cette fable moderne sur les relations inter-familiales laisse toute la place au talent des comédiens. Aux côtés des Christian Ouellet  et Jérémie Desbiens déjà connus dans la région, les spectateurs peuvent découvrir trois autres comédiens à l'avenir fort prometteur: Benoît Arcand, Caroline Bélanger et Marion Barot (tous trois - de même que Desbiens - finissants à l'École Nationale de Théâtre). Du jeu solide, bien maîtrisé. Du jeu nuancé malgré la caricature. 

La réserve viendra plutôt de l'esthétique globale (scénographie et costumes) qui ne parviendra jamais tout à fait à se hisser au même niveau de qualité... oscillant entre le kitsch des années '80 et la contemporanéité, la suggestion et le réalisme carton-pâte du genre. 

Il n'en demeure pas moins que l'ensemble de cette production fait passer un bon moment de théâtre!

Il ne reste que trois représentations seulement, ce soir, demain et dimanche, à 20h, à la Salle Lionel-Villeneuve de Roberval (là où joue toujours le Théâtre Mic Mac).

Aucun commentaire: