lundi 10 août 2015

Où est le théâtre?




Le théâtre est un faire-semblant et il doit commencer par délimiter dans le monde bien réel où il se manifeste les quelques pieds carrés qui vont être réservés à la fiction. Mais à cette clôture de la scène répond l'ouverture du spectacle. On ne joue pas dans un cloître, sur une place que l'on ferme par des «échafauds», on joue au milieu de la foire en train de se dérouler, comme dans la peinture de Balten, sur la place envahie par la fête de la guilde, comme dans les gravures de Bruegel, on joue dans la rue qui n'arrête pas pour autant son activité; et si la farce est représentée à l'intérieur, c'est comme à Rouen en 1556, dans une taverne. La farce ne se joue que dans les lieux qui appartiennent en propre au public populaire, là où il vit, là où il se réjouit, là où il règne en maître, là où les «gens biens» ne se sentent pas vraiment chez eux; de ce spectacle pourtant, nul n'est exclu.
Michel Rousse, La scène et les tréteaux, p.245

Le théâtre est un art éminemment populaire... même dans ses circonvolutions élitaires et performatives: sans spectateur, peut-il seulement exister? Le théâtre est un art de rencontre(s)s. Le théâtre ne doit pas attirer le public à lui mais aller vers le public. Le théâtre doit s'inscrire dans un quotidien bien réel, bien vivant pour s'ancrer et atteindre l'intérêt de celui qui le regarde. 

Les modes de production actuels se sont-ils trop éloignés de ces principes? Le théâtre, comme art de la scène et de la noirceur de la salle s'est-il trop refermé sur lui-même?

Où est le public?

Aucun commentaire: