vendredi 19 septembre 2014

«Trou noir» [Carnet de mise en scène]


Et les répétitions se poursuivent... (Les représentations sont prévues, je le rappelle, du vendredi au lundi, du 26 au 29 septembre, à 20h, à la salle Murdock... le jeudi 16 octobre, à 20h, au Collège d'Alma... et le jeudi 30 octobre, à 20h, à la salle Lionel-Villeneuve de Roberval.) 

Ce projet est maintenant dans sa phase de consolidation. 

Consolidation du texte... De son débit. De son rythme. De sa respiration. Cette consolidation puise nécessairement dans l'assurance de la comédienne, dans sa précision et dans la netteté de ses actions. Reste aussi à bien maîtriser le ton général de l'ensemble. Le ton du manifeste... sans pour autant mettre de côté le ton du dialogue avec le spectateur.

Consolidation de l'espace sonore. Parce qu'à partir de ce monologue, éminemment statique, il y a réalisation d'une partition sonore cohérente (sans qu'elle ne tombe pourtant dans l'illustration) et efficace, qui établit, en parallèle, ses propres codes et conventions. Il y a là tout un travail d'équilibriste entre le trop peu et le trop plein, entre les essais et les erreurs. 

Consolidation de l'esthétique. À nouvelle (re)création, nouvelle esthétique... le but n'étant pas de seulement reprendre mais bien d'aller ailleurs. De la première version (voir les images ici), je ne garde, finalement, que la structure d'accrochage pour la lumière. Le reste (en fait, la valise) disparaît pour laisser une place concrète au son (par contre, ici, je pose le fait que la voix et la comédienne doivent demeurer au centre sans jamais se subordonner à cet élément scénique). Quant aux vêtements, retour à la simplicité et la neutralité du noir. Un point demeure: la simplicité et la facilité de transport en vue des sorties prévues et autres à venir.

Aucun commentaire: