samedi 20 septembre 2014

Nouvelle acquisition... sous fausse représentation...

Le 31 juillet dernier, je faisais état d'une commande de livres que je venais de passer (ici)... et bien, j'ai reçu, cette semaine, le plus volumineux des deux... soit Le Grand Livre du Théâtre de Luc Fritsch (paru en 2014 aux éditions Eyrolles). 


Une petite surprise attend le lecteur de ce livre, présenté comme étant  universel. Et je cite la quatrième de couverture (qui compose généralement les principales notices bibliographiques que j'avais consultées): Complet, cet ouvrage propose un panorama de l'histoire du théâtre, de l'Antiquité à l'époque contemporaine. Organisé par siècle, il propose pour chacun un parcours original, clair et vivant: un déroulé chronologique; une description des genres théâtraux, de la farce au théâtre d'idées; des focus sur les auteurs, les metteurs en scène et les comédiens; des clés pour comprendre le contexte social, économique et politique; des encadrés sur l'évolution de la dramaturgie et les techniques de représentation 

Le hic - et c'est là un hic majeur pour ce type de bouquin... du moins tel qu'annoncé! - c'est que lorsqu'on feuillette les quelques 500 pages, une évidence saute aux yeux: ce parcours historique ne se fait que dans le seul et unique cadre français (l'Antiquité y étant abordé comme source du théâtre en France). 

Rien sur le théâtre japonais et oriental. Rien sur le théâtre anglais. Rien sur le théâtre espagnol. Rien sur le théâtre russe. Rien sur le théâtre italien (sinon quelques lignes sur le passage à Paris d'une troupe italienne à l'époque classique). 

Bien sûr, l'intérêt demeure et oui, ce Grand Livre du Théâtre (et on devrait lire encore «en France») est bien fait, bien écrit... mais tellement circonscrit à un seul point mondial que c'en plutôt décevant. 

Aucun commentaire: