mardi 15 juillet 2014

«La Paix chez soi et autres bêtises humaines»... [Carnet de mise en scène]

Voici quelques autres photographies qui ont été prises par Alexandre Nadeau, lors de la première des générales, le 29 juin dernier:

 Mélanie Potvin et Patrick Simard dans Avant et après

Patrick Simard, en plein massacre, dans Les Boulingrin 

Josée Gagnon et Mélanie Potvin dans Gros Chagrin 

 
Josée Gagnon et Pierre Tremblay dans Le Maître de Forges 

Pierre Tremblay et Josée Gagnon dans Le Gora 

Josée Gagnon et Patrick Simard dans L'honneur des Brossarbourg 

 Pierre Tremblay, Mélanie Potvin et Patrick Simard dans Le Petit Malade

Mélanie Potvin et Patrick Simard dans La Paix chez soi 

  Mélanie Potvin et Patrick Simard dans Sigismond

Mélanie Potvin et Pierre Tremblay dans La Peur des coups

Nous voici déjà arrivés à la moitié des représentation prévues. Ce qui signifie aussi qu'il en reste encore autant à faire! 

Dans ces longues séries de représentations, il me prend parfois des envies, en mi-parcours, de revenir à la salle de répétition pour revoir certaines scènes... réviser des déplacements, des gestes, des intentions... modifier quelques entrées, quelques sorties, etc... Non pas que ça aille mal... au contraire!

Mais avec le temps, avec l'aisance du comédien, avec l'assurance qu'il acquiert, les risques s'accumulent: risque de prendre pour acquis ce qui doit rester rigoureux; risque de perdre une certaine spontanéité; risque de relâchement; risque de ne plus rester vigilant; bref, risque de sombrer dans une routine néfaste, une habitude. Et c'est encore plus vrai dans la comédie où le rythme, le timing, le punch sont les maîtres du jeu!

Aucun commentaire: