jeudi 29 mai 2014

Du cran!


Parmi les grands monstres du théâtre français du XIXième siècle, il y a Marie Dorval, égérie du drame romantique! Parmi toutes les anecdotes sur son compte, il y en a une qui me plaît bien et qui montre bien le caractère de cette femme qui ne s'en laissait pas imposer:

On sait que le dénouement d'«Antony» [d'Alexandre Dumas, création le 3 mai 1831], très inattendu pour qui ne connait point la pièce, se résume en six mots sans lesquels ce drame n'offre plus q'une banale intrigue d'adultère saupoudrée d'un vulgaire assassinat. La porte est enfoncée par le baron d'Hervey, au moment où Adèle, poignardée par Antony, tombe sur un sofa. «Morte!», brame le baron. «Oui, morte» répond durement Antony, «elle me résistait, je l'ai assassinée!». Et il jette son poignard sanglant aux pieds du mari. L'effet était immanquable. Cette réplique était escomptée, guettée, traquée par tout un chacun.

Deux ou trois ans plus tard, «Antony» était devenu le morceau de résistance, la pièce montée de toutes les représentations à bénéfice: avec elle, c'était le pain béni, la recette assurée! Un jour qu'on la donnait au Palais-Royal, le malheur voulut que le régisseur de ce théâtre fit tomber, par mégarde, le rideau sur le coup de poignard, avant que Boccage eût lancer sa fameuse réplique. Et le public, qui n'était venu que pour cela, se fâcha tout rouge!

Le coupable, alarmé des suites de cette gaffe, supplia les artistes de permettre qu'on relevât la toile afin qu'ils puissent reprendre la scène si malencontreusement interrompue par sa faute.

Dorval, toujours bonne fille, ne demandait pas mieux. Elle reprit sur son sofa sa pose de colombe poignardée et l'on courut chercher Boccage. Mais ce dernier était remonté dans sa loge, furieux qu'on lui eût coupé son effet, et se démaquillait rageusement. Il envoya promener tout le monde.

Le public menaçait de tout casser. On releva le rideau dans le vain espoir de forcer la main au mauvais coucheur. Un silence de mort se fit. Voyant que Boccage ne revenait pas, le public se remit à crier, à siffler, à l'appeler de plus belle. L'infortuné régisseur s'arrachait les cheveux...

Et pendant ce temps-là, Dorval attendait toujours, les bras pendants, les jambes molles, la tête renversée en arrière. Le tumulte grandissait. Il fallait dire quelque chose. Mais quoi?

C'est alors qu'elle eut une inspiration du ciel.

Elle se redressa lentement. Le vacarme cessa comme par enchantement. On se demandait ce qu'elle allait dire. Alors elle se leva, s'approcha du trou du souffleur et jeta de sa douce voix un peu traînante: «Je lui résistais. Il m'a assassinée. C'est tout.»

C'était à la fois si imprévu, si drôle et dit de façon si charmante, que toute la salle fut secouée d'un grand rire. La situation était sauvée et les spectateurs se retirèrent enchantés. Ils l'avaient eu, leur dénouement. 

Aucun commentaire: