jeudi 10 avril 2014

La mise en scène selon Copeau


Le rôle du metteur en scène, à la fois son droit et son privilège est d'être présent partout et cependant invisible, sans opprimer la pensée de l'acteur ni froisser la pensée du poète, et ne dépensant son génie qu'à servir l'un et l'autre. Tous ses efforts tendent à composer et à édifier un objet parfaitement cohérent et proportionné, solide et harmonieux, comparable à ces petites cathédrales que le «donateur» à genoux présente devant lui dans les retables.

[...]

Le metteur en scène invente et fat régner entre les personnages ce lien secret et visible, cette sensibilité réciproque, cette mystérieuse correspondance des rapports, faute de quoi le drame, même interprété par d'excellents acteurs, perd la meilleure part de son expression.

Ce sont là deux belles définition de ce qu'est le metteur en scène... et elles viennent de Jacques Copeau, lui-même metteur en scène quasi ascétique. Elles sont consignées dans le premier tome de ses écrits théâtraux réunis sous le vocable Registres.

Aucun commentaire: