lundi 22 juillet 2013

La fin des «Camps de théâtre thématiques 2013» du Théâtre 100 Masques...

Les grands enfants de la seconde semaine de camps (Photographie: Jeannot Lévesque, Le Quotidien, dans cet article)

Les Camps de théâtre thématiques 2013 du Théâtre 100 Masques sont maintenant choses du passé. Dans l'enthousiasme des résultats et des vacances qui approchent, il faut quand même avouer que ce fut une année particulièrement difficile.

D'abord l'augmentation accrue du nombre d'inscriptions (qui ont pratiquement quadruplé depuis 5 ans!) pose maintenant quelques problèmes: nos espaces (parfois inadéquats) et nos groupes sont remplis à pleine capacité. Il y a du monde! La gestion humaine ne suit plus... Il est physiquement impossible d'aller plus loin dans le cadre actuel... 

Par ailleurs, plus il y a d'enfants, et plus il y a de la discipline à faire. Une discipline nécessaire (nous ne sommes pas, après tout, un terrain de jeux) pour la création. Une discipline qui entrave le travail des formateurs qui y perdent là une énergie déjà entamée par le nombre!

Et plus il y a d'enfants dans les groupes et moins chacun de ceux-ci ont de temps de scène... du moins, en maintenant le spectacle de fin de camps à une durée totale à moins de 1h15... une durée raisonnable pour garder l'intérêt et des jeunes, et des parents... 

Pendant ce temps, les formateurs sont à bout de souffle... au point où il est parfois ardu de maintenir un esprit collectif sain...  

Pour ma part, je tire ma révérence. Si je continuerai, bien évidemment à concevoir ces camps et à en faire la gestion, je pense avoir fait, cette année, mon ultime tour de piste avec les enfants. La coordination sur le terrain sera confiée à quelqu'un d'autre. Pour y rester, il me faudrait retrouver une flamme qui n'y est plus.

L'autre problème de cette édition ne relève pas de nous à proprement parler. Le grand chantier de la Place du Citoyen nous a confiné à l'intérieur du Centre des arts la majeure partie des camps. Le manque d'air frais, de grands espaces, jouent peut-être un peu beaucoup sur le caractère des enfants... 

Ceci étant dit, les résultats de cette année ont été, encore une fois, fort intéressants! Les jeunes ont été généralement coopératifs et ont travaillé patiemment d'une théâtralité à l'autre: théâtre d'objet, combat de scène, sketchs et saynètes, théâtre sonore, mimes, lypsinc, marionnettes, burlesque, magie et illusions, performances. C'est toujours surprenant de voir aller tous ces enfants sur la scène et présenter un ensemble de numéro d'une cohérence étonnante. Le jeu en vaut la chandelle.

Bref, une année réussie malgré les accrocs. Une année réussie... mais qui est la preuve d'une chose: la formule demande à être revue, repensée, améliorée pour arriver à composer avec une expansion par ailleurs bénéfique tout en maintenant un bon niveau de professionnalisme. Une formule peut-être plus souple. Moins rigide. Plus ouverte sur divers projets. À voir...

Aucun commentaire: