mercredi 26 juin 2013

Théâtre d'été 2013... [Carnet de mise en scène]

(Photographies de Daniel Gauthier, parues dans l'édition du Réveil du 25 juin 2013)

Le dernier droit est entamé. Encore quelques jours et ce sera la première... mais d'ici là, il reste deux enchaînements, les intensités d'éclairages et deux générales!

Encore quelques jours pour hausser d'un cran la qualité, la précision, la dynamique des deux pièces.

À force de répéter, pourtant, les interprètes perdent un peu en efficacité scénique ce qu'ils gagnent en aisance. 

Il faut dire qu'arrive toujours un stade - encore plus frappant dans la comédie! - où le public devient une nécessité... où son absence se fait cruellement sentir. Cette rencontre est attendue, envisagée, présumée, prise en compte (du moins, je m'efforce de la ramener en avant-plan!)... bien qu'elle demeure, pour le moment, virtuelle. 

Sans lui, le comédien perd un ancrage solide (et multiple!) dans ce face-à-face entre la salle et la scène. Sans lui, les effets comiques sont constamment inaboutis. 

Les séances de notes, de plus en plus précises, cherchent à peaufiner les enjeux dramatiques, les liens inter-personnages et la forme scénique. Sous l'accumulation d'informations qui parvient aux acteurs, une seule chose prime en fin de compte: rester vigilant, alerte, conscient. 

Aucun commentaire: