jeudi 7 mars 2013

«Trou noir»... [Carnet de mise en scène]


Les séances de répétitions avec la comédienne (Elaine Juteau) se poursuivent. Il est toujours intéressant, avec le recul (parce qu'il y a quand même presque deux ans entre le début de l'écriture et le présent travail), de plonger dans une décortication et une analyse en profondeur (en autant que cela se puisse!) de son propre texte... exercice d'autant plus nécessaire que celui-ci, Trou noir, est quand même axé sur une vision théâtrale qui cherche à se préciser (et en ce sens, il me permet de quitter un peu le monde de la comédie - où je suis généralement - pour recentrer un peu ma pratique dans un contexte plus sérieux).

La moitié du texte y est passé. 

Depuis hier, nos efforts sont concentrés vers l'établissement d'un vocabulaire gestuel. Net. Clair. Avec une mécanique assumée. Au fond, c'est là une véritable scénographie, au sens premier du terme: le dessin de la scène... parce que tout n'est qu'une question de lignes, d'angles, d'amplitude qui circonscrivent et définissent l'espace.

Ce passage par le physique sera, je crois, bénéfique pour la suite de la recherche vocale. Parce qu'il impose, de lui-même, un nouveau rythme, une nouvelle respiration.

À cela devrait être juxtaposée, tel que je le mentionnais dans le précédent billet sur le sujet, une grande action qui soutiendrait le tout. 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Très Inspirant. Merci de nous parler de ton travail Dario.
Guylaine