mercredi 29 octobre 2008

Qu'est-ce qu'une pièce de théâtre?


Voici le troisième des Douze arguments sur le théâtre tel que définit par Alfred Jarry (dans les Dossiers Acénonètes du collège de 'pataphysique no. 5, 1897), le sulfureux auteur d'Ubu Roi:

3

Qu'est-ce qu'une pièce de théâtre? Une fête civique? Une leçon? Un délassement?

Il semble d'abord qu'une pièce de théâtre soit une fête civique, étant un spectacle offert à des citoyens assemblés. Mais notons qu'il y a plusieurs publics du théâtre, ou tout au moins deux: l'assemblée du petit nombre de intelligents et celle du grand nombre. Pour ce grand nombre, les pièces à spectacle (spectacles de décors et ballets ou d'émotions visibles et accessibles), qui lui sont délassement surtout, leçon peut-être un peu, parce que le souvenir en dure, mais leçon de sentimentalité fausse et d'esthétique fausse, qui sont les seules vraies pour ceux-là, à qui le théâtre du petit nombre semble incompréhensible d'ennui. Cet autre théâtre n'est ni fête pour son public, ni leçon, ni délassement, mais action; l'élite participe à la réalisation de la création d'un de siens, qui voit vivre en soi-même en cette élite l'être créé par soi, plaisir actif qui est le seul plaisir de Dieu et dont la foule civique a la caricature dans l'acte de chair.

Même la foule jouit un peu de ce plaisir de création, toute relativité observée.

Plutôt intéressant cette définition... assez juste (et qui se vérifie toujours de nos jours)... même après plus d'un siècle. Pourrait s'appliquer à la différence entre théâtre populaire et théâtre universitaire...

Chose certaine, il ne faut pas prendre aucun de ces publics pour imbécile. Les opinions de l'un valent bien ceux de l'autre.

Aucun commentaire: